les activités
 
- LES INSTANTS CHAVIRÉS

2 rue Emile Zola 93100 Montreuil sous Bois
Mars 2004


à l’invitation de Guillaume Constantin et de l’association Rien à voir.
Dans l’attente des concerts proposés par les Instants Chavirés, le public a l’habitude de lui voir proposer une vidéo en boucle.

est-ce une bonne nouvelle propose un programme composé de vidéos courtes qui surgissent du noir afin de surprendre le spectateur durant son attente.

ARTISTES PRÉSENTÉS :
Christian BARANI - Loïc CONNANSKI - Julie-Christine FORTIER - Clément de GAULEJAC - Augustin GIMEL - LEBEL et Le GOFF

crédit photographique : © Clément de Gaulejac (À côté du ballon)


Loïc CONNANSKI (France) :
Bande Annonce. 2 min - 1994
Auto-filmeur acariâtre et prétentieux. Inventeur de la caméra DV, du montage virtuel, de l’interactivité et du ready-bad. En général, les imbéciles n’aiment pas son travail. Loïc Connanski

Clément de GAULEJAC (France) :
Les CHICHIS VIRILS, À côté du ballon.
12 sec répétées six fois - 2001
Recensement tragi-comique du théâtre des opérations masculines où un footballeur sans ballon court conjointement à un ballon sans footballeur qui roule à ses côtés.

LEBEL et LE GOFF (France) :
Le principe de ces vidéos est l’aller-retour dans une pensée à deux. L’un lance un mot, une phrase, une idée et l’autre lui renvoie un mot, une idée, une image que l’autre reçoit et renvoie... et ainsi de suite... partie de ping pong sans raquettes.
Nous nous sommes fixés pour cela des rendez-vous géographiques : Pantin ou Le Havre, qui sont nos lieux de vie respectifs. Des temps très courts, pour faire très vite.
Partant de rien, juste cette envie de raconter x histoires. Le résultat mêle nos deux univers, créant un « autre chose » où l’humour et le décalage ont une large place. Un regard à 4 yeux qui prend de la distance sur la notion de « tourner en rond ».
- I got you. 2 min 03 - 2001
- Happy hour. 3 min 21 - 2001
- i. 13 s. - 2001

Christian BARANI (France) :
Photonumériquesonore. 45 sec en boucle - 1998
Une matière (5 heures de rushes) est utilisée dans son intégralité. Il n’y a pas de choix, simplement l’application du concept de désir-rejet. La première et la dernière image-son de chaque plan enregistrées sont extraites et montées l’une après l’autre. La première correspond au désir et la dernière au rejet de capturer ces fragments du réel. La forme est un objet visuel et sonore fragmenté. 5 heures deviennent 45 secondes.
“Occupés d’infinité, ils pêchent” (22 min - 1997), “Scardovari” (21 min - 2000 ), et “Photonumériquesonore” constituent le triptyque “Sacca degli Sardovari”. (Delta du Pô. Italie)

Julie-Christine FORTIER (Québec) :
Rien ne va plus. 2 min 10 - 2002
La rotation et les effets hypnotisants qui sont recréés dans cette vidéo-performance ouvrent un espace abstrait tout en rappelant l’environnement ludique du divertissement à travers le travail sonore réalisé.

Augustin GIMEL (France) :
Je n’ai pas du tout l’intention de sombrer. 4 min 45 - 2002
Magma de béton, de verre et de métal d’où émerge une fente claire, faille-frontière entre obscurité et lumière. Lutte du concret et de l’éthéré.

Loïc CONNANSKI (France) :
L’homme le plus chiant du monde. 3 min 10 - 1995
La vidéo la plus chiante du monde.

 
 
 
ˆ