les activités
 
- à la Compilothèque/Bruxelles.

50 Quai des Péniches - Bruxelles
le 16 novembre 2009 à 20h30 : Cinéastes voyageurs
cycle d’octobre 2009 à juin 2010


Philippe Van Cutsem propose un cycle de diffusion LA FABRIQUE DU CINÉMA.

Avec l’aide de Véronique Barani pour est-ce une bonne nouvelle
et des artistes présentés.


LA FABRIQUE DU CINÉMA

A côté du cinéma dominant, celui de l’industrie des loisirs et de la culture, il existe un autre cinéma, animé par un mouvement qui ne fait que s’amplifier. Rendu possible par l’apparition des petites caméras numériques et des logiciels de montage, ce cinéma, qui se fait souvent en dehors des réseaux de production et de diffusion traditionnels, repose inlassablement la question de la nature même de l’acte cinématographique. Et cette question, dans la situation politique et sociale que nous connaissons, est bel et bien une question brûlante. Car il s’agit à travers tous ces films qui fleurissent un peu partout d’ouvrir de nouveaux espaces, vivants, vivables, respirables - des espaces communs - et d’opposer aux discours lénifiants et consensuels (quand ils ne sont pas de pure propagande) des formes qui s’inventent et qui donnent à penser.

Ce cinéma, dans toute sa diversité, renoue avec le geste de l’artisan mais aussi avec les origines mêmes du cinéma. Ce que l’outil numérique permet, ce sont des engagements souvent solitaires dans des entreprises parfois gigantesques (qu’on se souvienne de A l’ouest des rails), ce sont aussi des pratiques qui autorisent - comme pour le peintre ou l’écrivain - des temps de pensée, de maturation, de pause, aussi bien que des accélérations brutales dictées par l’urgence. Filmer, assembler, élaborer des méthodes, tisser des fils, dénouer pour renouer autrement, faire circuler la parole, varier les vitesses, faire fi des contraintes de production et de diffusion, des carcans normalisateurs, des genres, des cloisonnements… voilà ce qui entre autres anime ce cinéma en devenir.

Il s’agit donc de donner à ce cinéma une visibilité ; c’est à quoi ce cycle de projections se propose humblement de contribuer. La fabrique du cinéma, puisque c’est son nom, se voudrait aussi un espace de travail, de rencontre, d’échange et de discussion. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.
Philippe Van Cutsem


2- CINÉASTES VOYAGEURS

Réminiscences d’un voyage en Palestine
de Dominique Dubosc

2004 / 38 min.
production : Kinofilm

En juillet 2002, le dessinateur Daniel Maja se rend en Palestine à Jérusalem, à la demande du Consulat de France et du Ministère palestinien de la Culture, pour relancer un projet d’écoles de dessin, à Ramallah et à Gaza. Le cinéaste Dominique Dubosc l’accompagne. Le film qui en résulte est la mémoire de ce voyage, ou plutôt un voyage dans la mémoire de deux voyageurs.

Entre-temps
de Christian Barani

2006 / 31 min. 30

Images tournées au Népal en mars 2005
Une marche dans une vallée qui contourne le Manaslu. La présence fantomatique mais bien réelle des maoïstes m’empêche de filmer dans les premiers jours.
Puis les militaires disparaissent, l’image peut exister.
Durant cette avancée, une caméra super8 capte le temps de la marche où l’esprit glisse, se fragmente, se boucle, s’émeut et une caméra vidéo enregistre le temps qui se déploie.


À suivre...

- Les gestes du travail
- Texte/Image
- Documents
- En famille !
- Deux fois Marseille
- Performance

 
 
 
ˆ