la collection
PONCIN Catherine - France

Oeuvre :

- mamèr.moi - 18 min. - 2006
Edition "le point sur le i"

Biographie :

Catherine Poncin est photographe.

Elle vit et travaille à montreuil en seine st denis et à soulages en lozère.

La démarche photographique qu’elle poursuit ; ‘de l’image, par l’image’ est construite à partir de fragments d’images trouvées sur des marchés, dans des fonds d’archives ou par voix de petites annonces.

Elle les isole de leur contexte et procède alors à l’exploration de leur représentation. Par indices prélevés et par l’évocation qu’ils lui suggèrent, elle construit le parcours fictionnel d’une mémoire ainsi "affectée".

Invertissant des corps, des lieux, des territoires ; ses travaux semés d’empreintes autobiographiques, nous amènent cependant à revisiter une mémoire collective qu’elle ne cesse de remettre en scène, de réinventer.

Ses travaux s’exposent sous forme de :
Séquences ; Panneaux, Installations ; Performance ; Vidéos ; Objets..

Séquences
(Ecotoplasme Iconiques polaroïd 1986) - (Polysémie Mémoria 1992) (Etre Otage - 1996) (entre-actes - 1997) - (avec une robe rouge -1997) - (Du nous -1998) – (Palimpseste 2001) – (Rocca de Baldi 2002 ) - (sans conte, ni légende 2002/03) – (Sans conte, ni légende 2004) – (Vertiges 2006) – (Vis à Vis 2006)

Panneaux
(Rennaissance Italienne et Francaise polaroïd 1989) (Indices-Index 1993) (Palimpseste - 2002) Installations (L’indicible 1994) -(de l’Amour 1995)-(Ah ! que j’ai été jeune un jour 1996) - (Résister...afin de ne pas perdre... la mémoire 1996) - (‘le cap 1997’) (Eaux d’ici, au delà... 2000) – (du champ des hommes, territoires 2001) – (éclats 2005)

Performances
(Ah ! Que j’ai été jeune un jour -1996) - (D’entre deux rives, ma vie s’efface lentement – 2005) Objet (je n’ai plus de larmes-1997) (les encadrés - 1999)

Vidéos
mamèr.moi (2006) – hauts vertiges (2007)

..." Photographe, Catherine Poncin ne l’est pas au sens strict. Son activité, en revanche, la qualifie bien mieux comme « post-photographe ». Qu’entendre par là ? Catherine Poncin, plutôt que photographier, rephotographie . L’appareil photo ne lui sert pas à capter la réalité, il n’a pas vocation à « écrire la lumière », n’est jamais utilisé comme matériel d’enregistrement de la réalité. Outil mécanique, en revanche, voué ici à l’emprunt, à l’appropriation : images déjà existantes, images appartenant au vaste territoire du monde trouvé, images disponibles dont la boîte noire va s’emparer et dont Poncin fera son bien photographique, par adoption « De l’image par l’image » dit d’ailleurs l’artiste de sa méthode, avec sobriété."...

Paul Ardenne ‘Catherine Poncin’ Edition Filigranes 1999

Catherine Poncin est représentée par la galerie les filles du calvaire Paris
(http://www.fillesducalvaire.com/)


ˆ