la collection
HÉBRARD Patrick - France

Oeuvres :

- De l’instabilité des particules - Vidéosculpture 6 - 2008

- De l’instabilité des particules - Version monobande - 2008

- Suspendre l’activité - Vidéosculpture 5 - 2008

- Faux-raccord - Installation - 2008
Version pour 4 moniteurs placés à l’extrémité de parallélépipèdes disposés en appui sur les mur

- Faux-raccord - Installation - 2007
Version pour 4 moniteurs placés à l’extrémité de parallélépipèdes disposés en croix.

- Soucoupes violentes - 3 min. 40 - 2006

- Jour de colère - Installation - 2006

- Faux-raccord - Vidéosculpture 4 - 2005

- L’homme qui fuit - Vidéosculpture 3 - 2005

- Tornade - Vidéosculpture 2 - 2005

- Space on earth - 4 min. - 2005

- Labyrinthe de labyrinthe - 3 min. 32 - 2004

- Tornade Vidéo - 4 min. - 2004

- Double tentative de fuite - Vidéosculpture 1 - 2004

- Double Bind - Vidéo en split screen - 3 min. - 2003

- Plateforme - 3 min. - 2003

- Contretemps - 2 min. - 2002

- Plafonnages - Installation - 3 min. - 2002

- Escalier descendant un homme vidéo - 2 min. - 2001

- S’en sortir sans sortir - 2 min. - 2001

Biographie :

J’entends me servir de la vidéo pour mettre en avant des données qui relèvent plutôt du champ de la sculpture et plus largement de notre rapport à l’espace. Ces expérimentations filmées sont une façon de rendre compte des forces, des pressions, des mouvements et des vitesses qui agissent sur un corps. Les dispositifs spécifiques utilisés pour le tournage des vidéos (ou pour leur installation sous forme de vidéo-sculptures) permettent de rendre visible la puissance de ces forces et de ces mouvements dont nous sommes la plupart du temps inconscients.

Patrick Hébrard, plasticien
Né en 1959, il vit et travaille à Paris
J’ai ouvert successivement trois chantiers qui aujourd’hui coexistent dans un aller-retour entre vidéo et sculpture :

- Chantier des sculptures : en dialogue avec le travail vidéo, elles constituent une mise en forme des trajectoires, des mouvements et des déplacements d’un corps ou d’un objet dans l’espace.

- Chantier des vidéos dans lesquelles un corps se confronte physiquement et de façon absurde à des objets ou des espaces paradoxaux et aberrants.

- Chantier des installations où se rejoignent sculpture, espace et vidéo sous forme de vidéos sculptées : les actions vidéoprojetées sont désormais performées en fonction de la forme des écrans-sculptures sur lesquels les vidéos sont projetées.


ˆ