les activités
 
- LES YEUX DE LA NUIT

Nancy
Le 18 juin 2004


à l’invitation de Anne Toussaint - les Yeux de l’Ouïe

dans le cadre de la Nuit Vidéo (est-ce une bonne nouvelle, Autour de la Terre, Vidéoformes, Jan SCHUIJREN, Heure Exquise, Lux Center)
avec le soutien de la DRAC Lorraine, du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, de la Ville de Nancy et du Centre Culturel André Malraux - Scène Nationale de Vandoeuvre

Une variation autour du thème de la musique

ARTISTES PRÉSENTÉS :
Christian BARANI - Laëtitia BOURGET - Gérard CAIRASCHI - Olaf GEUER - Tilo LAGALLA - RAMSA - Martine ROUSSET - Corinna SCHNITT

Nombre de spectateurs : 100

crédit photographique : © Olaf Geuer(Komposition für vier Treppenhäuser und eine Person)


RAMSA (France) :
Le cri de la Sérénissime. 3 min 16 - 2003
Même le cri est signé !

Christian BARANI (France) :
Staber Mater. 5 min - 2001
Mise en images du Staber Mater du quatuor vocal de Giovanna Marini.
Au bord du fleuve l’Arno, un soir, des images abstraites pénètrent dans la caméra.
Dans cette lumière de Toscane, la peinture surgit dans un plan séquence.
Je pense à la peinture du quattrocento, à Fra Angelico.

Martine ROUSSET (France) :
Chants. 20 min - 1995
À scruter l’image de ce visage, de ce regard, on y voit des fragments d’histoires brutes, des lumières minérales, les bribes d’un rêve sans fin...
L’instance se heurte jusqu’à l’abstraction, au temps décomposé, à ses chaos aux lueurs de pierre. De ce visage revenant, rien ne se dit. Le regard ne se déchiffre pas. L’illusion, jusqu’aux ténèbres, demeure muette.
Les signes d’un chant absent.

Laëtitia BOURGET (France) :
Coquillages et Crustacés. 7 min - 2002
musique : entité sonore Gangpol Ins.
Une promenade sur la plage ensoleillée à ramasser des coquillages, qui s’achève par une baignade parmi les sacs plastiques en suspension. Cette promenade est rythmée par le thème musical de La Madrague : “Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, qui l’eut cru, déplorent la perte de l’été qui depuis s’en est allé...” Par moment, une voix nous invite à la détente et à la méditation.

Tilo LAGALLA (France) :
E viva la mùsica ! 3 min - 2004
"Si l’art est la mise en oeuvre de la vérité (M.Heidegger), alors Lagalla est un artiste. Il nous propose ses vidéos, petits films démystificateurs, pour mettre à bas nos glorioles, nos vanités, nos centrismes et autres pathologies de la vie quotidienne. Regarder les images du niçois, c’est se retrouver en présence d’un gobie, d’un pigeon, d’une aubergine, d’une pomme de terre et d’un Lagalla qui pratique la vidéo comme un sport de combat. Les films sont en niçois traduits de l’anglais, le français court-circuité et renvoyé au rang de patois : magnifique mise en forme du rapport local-universel. Lagalla élague les images, la narration, le verbe, pour garder le plus petit dénominateur humain commun ". J.Arieri

Olaf GEUER (Allemagne) :
Komposition für vier Treppenhäuser und eine Person. 3 min 30 - 2000
L’escalier est certainement l’un des jeux rythmiques instrumentaux les plus joués.
Cette vidéo joint simultanément quatre escaliers et les expériences faites sur ces quatre images parallèles et la composition sonore.

Gérard CAIRASCHI (France) :
[Eden]. 6 min 34 - 2004
L’exploration des limites de notre monde sans cesse exile son centre - son Eden - comme la découverte des mécanismes de notre enveloppe corporelle a déplacé son centre du coeur vers le cerveau. La vidéo [Eden] joue de collusions visuelles de représentations véhiculées par diverses cultures, réminiscences de nos rêves, de nos mythes, de nos désirs, de nos espoirs et de nos peurs.

Corinna SCHNITT (Allemagne) :
Schloss solitude. 16mm. 10 min - 2002
Dans la tradition de la musique d’opéra, un duo dans un château baroque.
Une femme chante « I am someone special » en se regardant dans un miroir.
Soudain, un chœur de policiers lui répond.

 
 
 
ˆ