les activités
 
- ÉCOLE MUNICIPALE SUPÉRIEURE D’ARTS DE RUEIL MALMAISON

Rueil Malmaison
Le 29 janvier 2003


à l’invitation de Stéphane Pichard

dans le cadre
des cours de l’atelier de production en 2ème année de DNAP

ARTISTES PRÉSENTÉS :
Fayçal BAGHRICHE - Raphaël BOCCANFUSO - Laëtitia BOURGET - Loïc CONNANSKI - frédéric dumond - Julie-Christine FORTIER - Patrick HÉBRARD - Germain HUBY -
Tilo LAGALLA - Sophie LECOMTE - Pascal LIÈVRE - Arnold PASQUIER - patrickandrédepuis1966 - Franck et Olivier TURPIN

Nombre d’étudiants : 25

crédit photographique : © Franck et Olivier Turpin (Les mécanos)


Sophie LECOMTE (France) :
Ocellia. 4 min - 2001
Entre battements d’œil et froissements d’ailes, la caméra scrute un œil mi-humain mi-animal tel un ocelle captivant et impénétrable.

Arnold PASQUIER (France) :
- Réalisations (extrait). 2002
Réalisations comprend neuf courts métrages allant d’un solo de la danseuse Pina Bausch au portrait de l’artiste canadien Michael Snow, en passant par une poursuite à ski. Au fil de ces petites pièces, Arnold Pasquier explore poétiquement les invariants du langage cinématographique : le mouvement, le rythme, la surimpression, les liens de l’image à la parole et au texte, la révélation du passage au net ou la dissolution dans le flou, pour raconter toujours l’amour, le rêve et la disparition.
- Ça, c’est l’amour. 4 min 17
Un visage sur la mer. Une main s’approche et le caresse. La bande-son et les sous-titres en français d’une scène du film « Les Girls » de George Cukor invitent à une rêverie amoureuse.

patrickandrédepuis1966 (France) :
Soliloque. 10 min - 2002
Construire une phrase a été le centre du montage de ce film et les mots une évidence. Ils s’organisent comme le début d’un récit, où l’on pose les dédicaces et où la première phrase donne l’intention. Les actions sont plus dessinées qu’auparavant, comme ces jeux où le style produit plus de sens que l’action elle-même.
Souvent pendant le tournage, j’ai pensé à Saint-François qui symboliquement, pour signer son engagement spirituel, enfila une robe bleue contre une défroque brune.

frédéric dumond (France) :
Harangue. 3 min 30 - 2002
Un personnage (l’auteur, le vidéaste), debout sur un tréteau.
Les mouvements faits pour se maintenir en équilibre sont aussi des gestes d’orateur...
Quelles possibles prises de position ? et dans cette position, quelle fin ?

Fayçal BAGHRICHE :
Le sens de la marche. 5 min - 2002
"Le sens de la marche" se situe entre deux genres : le documentaire et le fantastique.
Le personnage central évolue dans un film dont la logique de fonctionnement lui échappe : Il est à la marge du récit.

Raphaël BOCCANFUSO (France) :
Prendre la parole. 2 min 23 - 1997
Vidéo-performance interrogeant l’engagement politique aujourd’hui.

Loïc CONNANSKI (France)
Auto-filmeur acariâtre et prétentieux. Inventeur de la caméra DV, du montage virtuel, de l’interactivité et du ready-bad. En général, les imbéciles n’aiment pas son travail. Loïc Connanski.
- Bande annonce. 2 min - 1994
- TV emploi. 2 min 30 - 1994

Germain HUBY (France) :
Germain fait sa télé. 2000/2002
Dans cette série qui se découpe en plusieurs épisodes, l’artiste incarne un personnage dont le quotidien pourrait ressembler à « Monsieur tout le monde ». Cependant, un dédoublement de la personnalité s’opère sur ce personnage qui ne s’exprime qu’avec les voix des protagonistes de la télévision.
- # épisode 4 : ça se discute
- # épisode 5 : Inspecteur Derrick

Pascal LIÈVRE (France) :
Abba Mao. 4 min - 2001
Pascal Lièvre réalise le play-back de la chanson Abba Mao devant un fond rouge en se maquillant le visage lui-même en rouge. Texte de Mao Zedong ; extraits de citations du petit livre rouge chapitre XXXII - La culture et l’art - 1966

Julie-Christine FORTIER (Québec) :
- - Line up. 1 min 30 - 2001
Feu !
- Blizzard Blizzard. 3 min 30 - 2000
La performeuse, exposée aux frimas, pose pendant 3mn 14 dans cette vidéo-performance de 3mn 18.
- C’est pas grave. 40 s - 2002
5 4 3 2 1
- Rien ne va plus. 2 min 10 - 2002
La rotation et les effets hypnotisants qui sont recréés dans cette vidéo-performance ouvrent un espace abstrait tout en rappelant l’environnement ludique du divertissement à travers le travail sonore réalisé.

Laëtitia BOURGET (France) :
Manipuler son corps. 4 min 40 - 1997
Le corps féminin envisagé comme matière sonore et visuelle, entre beauté et monstruosité, légèreté et gravité, entre vie et mort.

Patrick HÉBRARD (France) :
Plafonnages. 3 min - 2002
Vidéo de 3 minutes, mise en boucle sur 4 heures et destinée à une installation intitulée : “L’Homme Précipité : Installation pour Plongeoir et écran Trouble”.
Un homme se meut dans un espace improbable et paradoxal, entre sol et plafond. Cet espace prend les lois de la gravité à contre-pied, si bien que l’homme qui y évolue semble tantôt y flotter, tantôt s’y plafonner, tantôt s’y déposer comme un précipité chimique.

Franck et Olivier TURPIN (France) :
L’expérience du double.
« ...Le turpin-turpin, être non identifié, se déplace en paire siamoise. Depuis son enfance, ledit phénomène remplit les albums-photo ainsi que des mètres de petits films super 8. Ces représentations opèrent un redoublement du double qui en accentue encore l’homothétie des deux homo-sapiens. Les jumeaux Franck et Olivier Turpin en sont le centre, excluant les autres personnages qui s’effacent afin de révéler mieux cette incidence. Le jeu de rôle est là, simple et complexe. Franck et Olivier Turpin y sont entraînés depuis leur naissance surprenante et accidentelle. Et "Les Siamoiseries", "la Boxe", "la luTTe" et "Les demoiselles" sont enregistrées, telles des grimaces corporelles que ne renierait pas la physiognomonie, selon des modes de déplacement voisins du ressort et de l’effort burlesque et moderne d’un Jacques TATI. Les actions des acteurs forcent une mise en situation où le parcours dans le paysage revêt parfois la magie de la simple apparition. » Lise Guehenneux - septembre 1998
- Tango. 5 min 10 - 1998

Tilo LAGALLA (France) :
Partida. 10 min - 2001
Petites saynètes drolatiques et incisives par un vidéaste niçois.

 
 
 
ˆ