les activités
 
- à la Compilothèque/Bruxelles.

50 Quai des Péniches - Bruxelles
le 10 janvier 2010 à 20h30 : En famille !
cycle d’octobre 2009 à juin 2010


Philippe Van Cutsem propose un cycle de diffusion LA FABRIQUE DU CINÉMA.

Avec l’aide de Véronique Barani pour est-ce une bonne nouvelle
et des artistes présentés.


LA FABRIQUE DU CINÉMA

A côté du cinéma dominant, celui de l’industrie des loisirs et de la culture, il existe un autre cinéma, animé par un mouvement qui ne fait que s’amplifier. Rendu possible par l’apparition des petites caméras numériques et des logiciels de montage, ce cinéma, qui se fait souvent en dehors des réseaux de production et de diffusion traditionnels, repose inlassablement la question de la nature même de l’acte cinématographique. Et cette question, dans la situation politique et sociale que nous connaissons, est bel et bien une question brûlante. Car il s’agit à travers tous ces films qui fleurissent un peu partout d’ouvrir de nouveaux espaces, vivants, vivables, respirables - des espaces communs - et d’opposer aux discours lénifiants et consensuels (quand ils ne sont pas de pure propagande) des formes qui s’inventent et qui donnent à penser.

Ce cinéma, dans toute sa diversité, renoue avec le geste de l’artisan mais aussi avec les origines mêmes du cinéma. Ce que l’outil numérique permet, ce sont des engagements souvent solitaires dans des entreprises parfois gigantesques (qu’on se souvienne de A l’ouest des rails), ce sont aussi des pratiques qui autorisent - comme pour le peintre ou l’écrivain - des temps de pensée, de maturation, de pause, aussi bien que des accélérations brutales dictées par l’urgence. Filmer, assembler, élaborer des méthodes, tisser des fils, dénouer pour renouer autrement, faire circuler la parole, varier les vitesses, faire fi des contraintes de production et de diffusion, des carcans normalisateurs, des genres, des cloisonnements… voilà ce qui entre autres anime ce cinéma en devenir.

Il s’agit donc de donner à ce cinéma une visibilité ; c’est à quoi ce cycle de projections se propose humblement de contribuer. La fabrique du cinéma, puisque c’est son nom, se voudrait aussi un espace de travail, de rencontre, d’échange et de discussion. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.
Philippe Van Cutsem


4- EN FAMILLE !

Catherine PONCIN
mamèr.moi

France, 2006
18 min.
Edition "le point sur le i"
Galerie ’Les filles du Calvaire’ - Paris

C.P. réalise mamèr.moi à partir de la touche ‘vidéo ‘ de son appareil photographique...
Les mains de Pierrette, sa mère, répondent à des propositions posées du hors champs silencieux de sa fille.

Les paroles s’échappent, C.P. capture jusqu’à l’inaudible...

J’ai souvent souhaité de l’enregistrer mais elle bouge trop ou pas assez, dépasse toujours les limites du cadre, l’envahit puis disparaît, me laisse seule, m’abandonne. J’ai si peur de l’oublier.
Ne peux saisir son visage, la couleur de sa peau, le brillant de ses cheveux, son odeur de lait, le sec, les tâches, les rides.
Elle ne chante plus.
Sa taille diminue, je deviens plus grande,
Je la dépasse.
Doit lui saisir les mains.

Point de notre cyberespace
Point du troisième œil
Point sans retour à la ligne.
Point du lien, lien du sang.
Point sans vue
Point sans mort,
Point sans mire,
Point du jour, de la nuit.
mamèr l’habiter une dernière fois.

Où m’accrocher sur elle pour m’écrire, lui écrire, envoyer des signaux,
Je ne peux plus me pendre à son cou,
Mon poids s’enfle.

La cassette
Soufiane ADEL

France, 2006
20 min.

Août 1989, ma mère Zouina quitte la Kabylie avec mes deux sœurs, mon frère et moi, pour rejoindre mon père, mécanicien en France. Trois mois plus tard, elle reçoit une cassette d’Algérie.

Meu nome é Paulo Leminski (Mon nom est Paulo Leminski)
Cezar MIGLIORIN

Brésil, 2004
4 min. 30

À la fois drôle et terrifiant, ce court-métrage met en scène un père (qui filme) et son fils (qui est filmé).
Le père oblige l’enfant à réciter un poème de Paulo Leminski. L’enfant se sent obligé d’obéir et en même temps il veut rester libre malgré la contrainte.

et :

Trauma truite
Alain GERRONEZ

Je suis ton père
Thomas GEVAERT

À suivre...

 
 
 
ˆ